Accueil / Actualité / La Colère Sociale : Attention au Gouvernement, l’histoire risque de se répéter ! (Ousmane Keita)

La Colère Sociale : Attention au Gouvernement, l’histoire risque de se répéter ! (Ousmane Keita)

Dans un pays où les autorités sont majoritairement composées de dinosaures et des personnes qui n’ont pas le souci du bien-être général. Dans un pays où le voleur et menteur sont toujours nommés par un décret banal Dans un pays où le Peuple est obligé de payer le prix de la mauvaise gouvernance d’un petit clan, cette société n’est pas du tout normale.

L’histoire du 27 août 1977 au temps de Sékou Touré, sans oublié celle de Janvier-Février 2007 au temps de Lansana Conté sont des illustrations à ne pas ignorer.

En Guinée, de toutes les générations, celle des nouvelles technologies de l’information et de la communication aspire une condition vie liée à la mondialisation. Aucune gouvernance politisée n’intimidera le Peuple souverain de Guinée, à suivre le chemin idéal d’une démocratie participative à la fois sur le plan politique et socioéconomique. La lune de miel du nouveau gouvernement n’a été qu’éphémère.

Certainement sûr de son plébiscite, Kassory Fofana en complicité avec Alpha Condé se sont lancés dans une aventure comparable à une suicide politique. La rehausse du prix du carburant totalement impopulaire, devient une pilule impossible à avaler par les populations.

Le Peuple vaillant de Guinée, coincé dos au mur par une Gouvernance vide de toute lucidité, prouve avec dynamisme et unité, qu’il ne donnera dorénavant aucune occasion aux dirigeants de mauvaises ambitions. Auparavant opprimé, bâillonné, volé, violé, emprisonné, torturé, exilé et massacré ; la Société Civile forte, sentinelle du Peuple, est parvenue encore une fois, à inciter les citoyens, victimes de toutes ces maux, à marcher comme un Seul Homme, sans incident, ni désordre. Cela prouve que la lutte sociale, dépasse toute crise égoïste, ethnique, politique et d’intérêt personnel sur le plan économique.

Désormais, aucune chance, ne sera accordée aux pilleurs de la République, de continuer sur leur chemin de pillage. Notre économie est à terre, le système de Gouvernance et d’opposition mise en place par nos politiques est que purement individualiste. Chaque camp ne défend que ses avantages à la fois sur le plan politique et économique tandis-que le social reste et demeure misérable. Longtemps maintenu dans la misère, il décide de prendre son destin en mains. Le moment est venu pour se mettre au travail, un travail acharné mais collectif.

Et les grosses têtes risquent de tomber, donc attention, attention au gouvernement, car l’histoire est au point de se répéter. Le pouvoir politique et économique sont détenus que par une minorité. Attention au nouveau gouvernement, la troisième révolution est plus dangereuse que les deux premières, la révolution sociale est plus puissante que celle politique et économique. Un ventre vide n’a point d’oreilles et la réaction populaire est puissamment fatale et immédiate.

La nouvelle équipe Gouvernementale doit respecter la volonté du peuple, car c’est lui qui détient le vrai pouvoir.

Quant à Kassory Fofana, il risque de vite perdre les dernières années de sa vie politique. Et le suicide pourra arriver très tôt avec le couple du pouvoir exécutif. En ma qualité de citoyen, analyste politique et observateur des phénomènes économiques sur la scène internationale, j’affirme sans risque de me tromper que cette augmentation du prix du carburant est totalement illégale, la version officielle du Gouvernement n’est qu’un mensonge, car l’État Guinéen ne subventionne pas du tout le carburant, cette fameuse augmentation à 10.000 FG par litre n’a rien à voir avec les recommandations du FMI, c’est juste une façon pour quelques-uns de continuer à défendre leurs intérêts.

À l’international, 1 baril = 159 litres = 74 $= 666.000 FG. Donc 1 litre est acheté par la Guinée à 4.188 FG, sensiblement égal à 4.200 FG à la production.

Quel que soit le prix à augmenter par les autorités guinéennes, cela ne doit pas du tout dépasser les 8.000 FG par litre de carburant.

 

 

OUSMANE KEITA, Citoyen de la République

A propos guiquo-admin

Check Also

Crise socio-politique : Me Jean Alfred Mathos demande aux acteurs à privilégier le dialogue

Depuis plus d’un mois, la situation sociopolitique en Guinée est vraiment tendue, tant tôt les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *