Accueil / Société / Guinée/Journée internationale des droits de la jeune fille : Mamadouba Tos Camara s’engage à accompagner l’ONG (FIFEGOUG)

Guinée/Journée internationale des droits de la jeune fille : Mamadouba Tos Camara s’engage à accompagner l’ONG (FIFEGOUG)

À l’instar des autres pays de la sous région et du monde, l’ONG Filles Femmes pour la Gouvernance et Développement ( FIFEGOUG ) conduite par Mme Tonamou Seny a organisé ce lundi 11 octobre 2021, la célébration de la journée internationale des droits de la jeune fille, dans la commune de Matoto autour du thème  » leadership pour une égalité de droit  ».

 

Selon, Mme Seny Tonamou présidente de l’ONG  (FIFEGOUG), la célébration de la journée internationale des droits de la jeune fille prévue le 11 Octobre de chaque année a été déclarée par les Nations Unis le 19 décembre 2011 dans la résolution 66/170.

« De ce fait, les filles comme les femmes pour le 08 Mars, font face à des défis : la violation des droits à l’éducation, leur réduction aux travaux ménagers. Selon l’UNICEF,1/4 âgée de 15 à 19 ans dans le monde sont ni employées, ni scolarisées ou formées contre 1/10 chez les garçons ; plus sérieux encore, 12 millions de filles de moins de 18 ans sont précocement mariées et 130 millions ne sont pas scolarisées », a souligné Mme la présidente.

 

Poursuivant, elle a indiqué ceci : « Cette année, nous profitons pour lancer un appelle à l’endroit des nouvelles autorités à prendre en compte l’éducation des filles Guinéennes/Mère de demain dans le but d’équilibrer le respect des droits entre hommes et femmes pour un développement inclusif et durable. Consciente du rôle important de la femme et de la jeune fille dans nos sociétés, il est primordial que cette couche soit impliquée dans les activités scientifiques, de bonne gouvernance, économiques, sociales, éducatives, culturelles et sportives dans un cadre participatif avec un esprit d’équipe », a souligné la présidente Mme Tonamou Seny.

 

Au nom des jeunes filles présent à la cérémonie de la journée, Cité Sidibé plaide au nom du groupe :  « L’éducation, la formation, la sensibilisation… étant les priorités a FIFEGOUD, nous demandons le Président du CNRD, et au nouveau Gouvernement de nous

octroyer un centre pour nos activités. Car nous pensons qu’investir dans l’éducation des filles c’est investir pour un développement durable, une société éduquée et lutter contre la délinquance juvénile, c’est promouvoir à l’émergence d’une société paritaire, équilibrée et égalitaire en droit et devoir », a mentionné la petite fille.

 

De son côté, Mamadouba Tos Camara maire de la commune de Matoto s’engage au nom du gouverneur de la ville de Conakry d’accompagner l’ONG dans leur lutte de plaidoyer contre la violation des jeunes filles.

« Donc nous allons transmettre le message aux autorités pour la prise en compte de vos préoccupations et rassurez vous que vous avez mon soutien et le soutien de tout mon cabinet   », a conclu le maire.

 

Alass Sylla

 

A propos guiquo-admin

Check Also

Guinée/Salubrité publique : Démarrage à Conakry des travaux de la quatrième réunion du comité de pilotage du PAC-GUI-1002

L’Agence Nationale de l’Assainissement et de la Salubrité Publique (ANASP) à travers l’unité de gestion …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.