Accueil / Actualité / Sports/Football : Antonio Souaré, a-t-il, la main mise sur nos infrastructures sportives ?

Sports/Football : Antonio Souaré, a-t-il, la main mise sur nos infrastructures sportives ?

En Guinée, une grande partie de l’opinion sportive remarque qu’il y’a un manque criard d’infrastructures sportives. Un talon d’Achille du football en particulier. Pour pratiquer, normalement, le football, il y’a le stade du 28 septembre, le stade annexe du 28 septembre (Impraticables pour gazons synthétiques abimés), le stade de Nongo et son annexe.

Le stade de la mission, est quant à lui, une propriété du club l’AS Kaloum, construit par le président Boubah Sampil. A l’intérieur du pays, le football est pratiqué sur la terre battue avec toutes conséquences liées à cela.

Pour les clubs de Conakry, une centaine, de ligue 1, ligue 2, national et informels de la capitale Conakry, c’est un véritable parcours du combattant d’avoir un stade libre pour leurs entrainements, tellement c’est insignifiants.

Mais, quelle utilisation, fait-on, du peu qui existe ? Notons que le grand stade du 28 septembre qui est géré par une direction installée, en son sein, est entièrement, à la disposition du Horoya AC du président Antonio Souaré, il en dispose plus que tous les clubs de la Guinée.

Il est constaté, par tous, que le président Antonio Souaré a obtenu la gestion du stade annexe du 28 septembre, sous l’ère du président Salifou Camara, Super V, alors président de la Féguifoot. Il a investi pour la clôture de l’annexe et a installé ses propres gestionnaires.

On ne sait pas pour combien de temps le contrat de gestion est valide. Son club, le Horoya est prioritaire pour les entrainements. Pendant la même période Super V, le président Antonio a obtenu la gestion et l’exploitation du stade de Nongo pour 33 ans. On se rappelle, le président du Horoya avait promis de rendre le stade opérationnel en six mois.

Il y’a de cela 3 ans le stade de Nongo est en finition. L’annexe du stade de Nongo est occupé par les Juniors du Horoya qui sont prioritaires même sur certains clubs de ligue 1 et ligue 2. Maintenant que le stade annexe du 28 septembre est impraticable, le Horoya AC s’entraine au stade annexe de Nongo.

C’est pourquoi certains soutiennent que le Horoya est le seul souci majeur du président Antonio Souaré qui est, pourtant, le président de la Fédération Guinéenne de football. Donc, il ne doit pas privilégier son club au détriment des autres.

Beaucoup de dirigeants comptent sur le président Antonio pour corriger cette injustice qui continue d’entretenir le malaise au sein de la famille du football. Le débat parti d’un constat, est ce que le président Antonio Souaré a la main mise sur les infrastructures sportives de football de la Guinée, est ouvert.

 

Francis Guilao

A propos guiquo-admin

Check Also

SLECG : vers le déclenchement d’une grève générale et illimitée à partir du 03 octobre prochain

Le bureau exécutif du Syndicat des Enseignants Chercheurs de Guinée (SLECG) a décidé ce mardi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *