Accueil / Société / Conakry : Deux fillettes violées par un homme de 42 ans

Conakry : Deux fillettes violées par un homme de 42 ans

Deux (02) fillettes, âgées de 06 à 09 ans, viennent d’être violées par un homme de 42 ans, au quartier Hafia 2 dans la commune de Ratoma, à Conakry, a-t-on appris de sources informées.

Ces fillettes voisines sont toutes élèves de l’Ecole primaire, elles auraient été violées par Daouda Bangoura, dans leur concession respective. L’accusé a été interpellé vendredi, 30 novembre 2018 dernier, par les agents de l’Office de Protection du Genre, de l’Enfance et des Mœurs (OPROGEM).

Selon la directrice adjointe de l’OPROGEM, Marie Gomez, le présumé Daouda Bangoura, chauffeur de profession, âgé de 42 ans a été dénoncé par voie de presse».

«Nous avons été informés par voie de presse. Les informations données par les médias nous ont permis d’engager une enquête dans le quartier Hafia 2, pour retrouver l’auteur présumé des actes.

Nous avons essayé, d’abord, d’identifier la famille des victimes, d’enquêtes en enquêtes, nous avons mis mains sur lui, vendredi», a-t-elle expliqué.

A souligner, ces accusations ont été niées à bloc par l’accusé présumé, Daouda Bangoura, qui parle d’un coup monté contre lui par les parents des 02 fillettes victimes.

«Je suis prêt à mourir dans cette affaire, qui est une grosse accusation sur ma personne. Je ne suis en bons rapports avec les parents de ces fillettes, Aïssatou Diallo et Kadiatou Bangoura, depuis 02 ans. Je n’ai jamais violé, ni enceinte une fille, depuis ma naissance», s’est-il défendu.

Le chef du Département Protection Genre et Enfance à l’OPROGEM, commissaire Ibrahima Henry FAC, balais ces déclarations du présumé auteur d’un revers de la main.

«Les rapports médicaux, fournis par la Médecine Légale, déterminent que les fillettes ont été effectivement victimes de viols, et l’incapacité de travail de ces filles est de 15 jours. Ils ont déterminés même la position des blessures qui sont diamétralement opposées, mais elles sont visibles. La première a été blessée entre 11h et 13h et la deuxième entre 05h et 07h, selon la position de la montre», a expliqué commissaire Ibrahima Henry FAC.

La procédure étant bouclée au niveau de l’OPROGEM, le présumé auteur Daouda Bangoura est déféré à la Justice pour être juger.

AGP

A propos guiquo-admin

Check Also

Médias : La HAC demande aux organes de presse de s’abstenir de relayer les déclarations des coordinations régionales… (Décision)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *