Accueil / Société / 40 ans d’épiscopat du Cardinal Robert Sarah : les réactions à chaud de quelques participants

40 ans d’épiscopat du Cardinal Robert Sarah : les réactions à chaud de quelques participants

Présidents d’institutions, membres du gouvernement, anciens ministres, députés, membres du corps diplomatique ont pris part à cette messe présidée par Son Eminence le Cardinal Robert Sarah aux jardins de l’archevêché de Conakry, à l’occasion de son jubilé d’or et les 40 ans d’épiscopat. 

Dr Faya Milimono, président du Bloc Libéral

« J’espère que le message qu’il a fait passer aujourd’hui soit entendu par les hommes politiques »

« C’est un sentiment de grande fierté. Incontestablement son Eminence, le Cardinal Robert Sarah est l’une des valeurs sûres de notre pays. C’est le meilleur ambassadeur de la Guinée à travers. C’est le meilleur serviteur de Dieu né parmi sur le sol guinéen. C’est donc une très grande fierté et je profite de votre micro pour lui souhaiter un heureux anniversaire.

C’est un rappel à l’ordre qu’il vient de lancer, surtout au monde politique. Parce que le sang qui coule en Guinée est le fait des hommes, notamment les hommes politiques. J’espère que le message qu’il a fait passer aujourd’hui soit entendu par les hommes politiques. Pour que nous comprenions que le choix de faire la politique, c’est pour servir l’homme. On ne peut servir l’homme en lui enlevant la vie. C’est un grand message et nous lui remercions pour ça. Nous prions pour que nous poussions respecter cela. C’est vraiment un conseil de sage et c’est un grand message ».

Mgr Albert Gomez, évêque de l’église anglicane

« Le Cardinal Sarah a dit tout haut, ce que nous disons tout bas »

« Un immense sentiment de grâce, de joie, de reconnaissance, parce que Dieu est fidèle à lui-même. Il a choisi à l’époque Sarah qui était un laïc, pour faire un prêtre. Il lui a fait gravir les échelons. Il est aujourd’hui cardinal. Pendant 50 ans, il ne l’a pas défié. Sarah c’est une fierté nationale : pas simplement pour les chrétiens mais pour tous le peuple de Guinée. Parce qu’il dit exactement ce qu’il pense et qui est conforme à la parole de Dieu. Donc pour moi, quand j’assiste à un tel évènement. Je dis merci à Dieu parce que Dieu ne nous oublie, même si nous nous l’oublions.

Il a parfaitement raison. Parce que le sang n’a pas de prix, la vie appartient à Dieu et non à un individu. Quand on manifeste, on a manifesté, marcher, on a marché. Qu’on crie on a crié. Mais on ne doit pas toucher à la vie de la population. Ça c’est la position de l’église et je crois, c’est tout aussi la position du coran. Or le peuple de Guinée est à 99% de croyant. Pourquoi provoquer Dieu en faisant ce qu’il ne veut pas. Je crois que le Cardinal Sarah a dit tout haut, ce que nous disons tout bas ».

Kerfalla Yansané, ancien ministre de l’économie et des finances

« Il a eu raison de faire son jubilé chez lui en Guinée. La foule que j’ai vu ici. Je ne suis pas sûr qu’il ait eu la même foule à Rome ».

« Un sentiment de fierté d’avoir devant nous en chair et en os une personnalité aussi éminente et en Guinée et à Rome. Je crois qu’il a eu raison de faire son jubilé chez lui en Guinée. Parce que la foule que j’ai vu ici. Je ne suis pas sûr qu’il ait eu la même foule à Rome. Et donc cette communion de cœur, je crois c’est admirable.

Il est resté dans son style et dans son rôle, c’est nos maîtres de conscience. Et je pense que lorsqu’un pays à des problèmes. Il se tourne vers ses maîtres de conscience. Je crois qu’il a tout à fait raison d’appeler tout le monde au calme à la sérénité et à l’union pour le respect de la vie ».

Hadja Rabiatou Serah Diallo, présidente du Conseil économique et sociale 

« C’est un signal fort qu’il vient de lancer. Le sang a trop coulé. Il dit stop ».

« Ce sont des sentiments de satisfaction pour la simple raison que c’est la Guinée qui gagne. On est fiers que ça soit un Guinéen qui  fête ses œuvres après tant d’années. Donc c’est devant la porte de chacun de nous : musulman, chrétien. C’est pour cette raison que je suis là.

C’est un signal fort qu’il vient de lancer. Le sang a trop coulé. Il dit stop, il faut qu’on arrête. Et chacun peut le faire, parce que quand tu veux, tu peux. Il faudrait que les Guinéens se ressaisissent et que l’on dise qu’on est tous des Guinéens. On n’a pas où aller. Il faut qu’on arrête : un Guinéen de moins, vraiment c’est trop. Je pense qu’il a parfaitement raison et j’avais la chair de poule quand je l’écoutais. C’est un rappel à l’ordre. Eviter de toujours verser le sang du Guinéen. De tout compte fait nous serons tous responsable devant Dieu de ce qu’on a fait sur ce bas monde ».

 

Propos recueillis par Kataco Katom

 

 

A propos guiquo-admin

Check Also

Kindia: une mère de famille trouve la mort après une bagarre avec son mari à cause du sexe

Une mère de famille a trouvé la mort ce mercredi 5 août 2020 dans la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.