Accueil / Politique / A/G de PADES : Une délégation du FNDC galvanise les militants

A/G de PADES : Une délégation du FNDC galvanise les militants

L’assemblée générale hebdomadaire du samedi 21 décembre dernier a connu la présence d’une forte délégation du Front national pour la défense de la Constitution, (FNDC) au siège du Parti des démocrates pour l’espoir, (PADES) situé à Nongo/commune de Ratoma. Après le mot de bienvenu d’Amadou Baldé, membre de la coordination nationale du PADES.

L’honneur est revenu au porte-parole de la délégation Du FNDC, Bilo Bah d’intervenir sur deux sujets : remerciement pour la lutte déjà mener et galvaniser les militants dudit parti pour la manifestation du jeudi 26 décembre prochain projetée par le FNDC.

D’entrée de jeu, il a souligné que le pouvoir en place avait estimé qu’en interpellant certains leaders de FNDC que le mouvement allait être décapité. « Nous avons réussi à prouver que le FNDC, ce n’est pas une bande de copain. Mais c’est le peuple souverain de la République de Guinée. Ce peuple a réussi à organiser les manifestations, ce qui nous a fallu d’obtenir ce premier pas par rapport au combat que nous menions en Guinée. Si vous nous voyez devant vous, c’est une manière pour nous de vous dire merci. Merci de l’effort que vous avez fourni durant les 6 actes qu’on a eu a posé ensemble pour prouver à l’opinion nationale et internationale que le peuple souverain de Guinée est radicalement opposé à une quelconque modification  ou changement de la Constitution ».

Sur la même lancée l’activiste du FNDC de préciser que les 6 actes posé que c’était une manière pour eux d’exprimer leur bonne foi : « montrer qu’on est pacifique. Montrer que nous tenons à cet acquis démocratique ». Il ajoute qu’avant que c’était les militaires qui étaient au pouvoir : « on a dit qu’on préfère un civil et le civil est arrivé au pouvoir. Il devait faire en sorte que la démocratie se pérennise dans ce pays en respectant le principe fondamental de l’alternance démocratique. Mais nous avons compris qu’ils veulent prendre ce pays en otage. Nous avons manifestés pour montrer qu’on est opposé », dit-il.

Poursuivant, il a laissé entendre qu’ils apprêtent maintenant à aller à la vitesse supérieure. « Le 26 décembre prochain, nous allons faire une marche pacifique… une marche historique pour une dernière fois. Pour attirer son attention et lui demandé de retirer ce projet funeste… s’il l’entend tant mieux. S’il ne l’entend pas, nous vous demandions de nous apprêter conséquemment pour le mois de janvier 2020 ».

 

Kataco Katom

 

A propos guiquo-admin

Check Also

Guinée/Présidentielle du 18 octobre : la crédibilité du scrutin contestée par l’UE

Après la publication des résultats globaux du scrutin présidentiel du 18 octobre 2020 par la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.