Accueil / Sports / Culture / Cinéma: Ouverture du FESPACO à Ouagadougou sous le thème culture de la paix
ARCHIVE - Le comité du Festival organise des projections en plein air, en raison du manque de salles, pour permettre à la population de voir les films en compétition. Photo: Henning Kaiser/dpa

Cinéma: Ouverture du FESPACO à Ouagadougou sous le thème culture de la paix

Le comité du Festival organise des projections en plein air, en raison du manque de salles, pour permettre à la population de voir les films en compétition.

 

Le plus grand festival de cinéma d’Afrique a ouvert ses portes au Burkina Faso, de plus en plus touché par le terrorisme et la violence. Le Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (FESPACO) se tient tous les deux ans depuis 1969 dans la capitale du Burkina. 15 films sont en compétition pour le prix « Etalon d’or de Yennenga » du meilleur film africain, dont le drame sahélien « Sira » de la réalisatrice burkinabè Apolline Traoré. Ce film, racontant l’histoire d’une jeune femme enlevée par des djihadistes, a également été présenté à la Berlinale.

 

Après l’ouverture, le samedi, le festival durera une semaine. Parmi les autres films, citons le drame sur le mariage forcé « Xalé, les blessures de l’enfance » de Moussa Séne Absa du Sénégal et « Le Bleu du Caftan » de la réalisatrice marocaine Maryam Touzani sur un mari qui s’avoue homosexuel. Des films de Tunisie, du Nigeria et de la République dominicaine sont également représentés. Au total, plus de cent films dans les différentes catégories. La capitale du cinéma africain manque toutefois de salles de projection. Ouagadougou ne compte que quatre salles qui fonctionnent. Le comité du Festival a prévu des projections en plein air afin de permettre à la population de voir les films en compétition.

 

Malgré ses riches gisements d’or, le Burkina Faso, qui compte 21 millions d’habitants, est exténué par les groupes djihadistes, la sécheresse et la famine. Quelques semaines plus tôt, environ 70 soldats ont trouvé la mort lors d’attaques dans la région frontalière avec le Mali et le Niger. Le Mali pays dirigé, comme le Burkina, par un gouvernement militaire après un putsch, est l’invité d’honneur de cette édition du FESPACO, placée sous le thème « Cinéma africain et culture de la paix.

 

Avec dpa-news

A propos guiquo-admin

Check Also

Culture: Le Festival de cinéma africain Tarifa-Tanger lance un appel à films

Depuis vingt ans, ce Festival, un pont entre les deux rives de Gibraltar, diffuse en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *