Accueil / International / Etats-Unis : un ex-chef rebelle libérien écope de 30 ans pour avoir menti à propos de sa demande d’asile en 1998

Etats-Unis : un ex-chef rebelle libérien écope de 30 ans pour avoir menti à propos de sa demande d’asile en 1998

 

Mohammed Jabateh, un ancien chef de guerre libérien, immigré aux Etats-Unis, a été condamné à 30 ans de prison à Philadelphie, dans l’est des Etats-Unis.

Arrêté en mars 2016, “Jungle Jabbah”, son nom de guerre, a été reconnu coupable en octobre dernier d’avoir menti à propos de sa demande d’asile en 1998.

Âgé de 51 ans, l’homme devenu chef d’entreprise à Philadelphie en Pennsylvanie, avait caché son passé “criminel”.

M. Jabateh était le commandant de la faction “United Liberation Movement of Liberia for Democracy” entre 1992 et 1995.

Les procureurs américains l’ont accusé d’avoir commandité plusieurs meurtres, mutilations et viols pendant la guerre civile au Libéria.

 

BBC

A propos guiquo-admin

Check Also

Près de 37 morts dans une embuscade à l’est du Burkina Faso

Au moins 37 personnes sont mortes et 60 blessées mercredi dans une embuscade sur l’axe …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.