Accueil / International / Etats-Unis : un ex-chef rebelle libérien écope de 30 ans pour avoir menti à propos de sa demande d’asile en 1998

Etats-Unis : un ex-chef rebelle libérien écope de 30 ans pour avoir menti à propos de sa demande d’asile en 1998

 

Mohammed Jabateh, un ancien chef de guerre libérien, immigré aux Etats-Unis, a été condamné à 30 ans de prison à Philadelphie, dans l’est des Etats-Unis.

Arrêté en mars 2016, « Jungle Jabbah », son nom de guerre, a été reconnu coupable en octobre dernier d’avoir menti à propos de sa demande d’asile en 1998.

Âgé de 51 ans, l’homme devenu chef d’entreprise à Philadelphie en Pennsylvanie, avait caché son passé « criminel ».

M. Jabateh était le commandant de la faction « United Liberation Movement of Liberia for Democracy » entre 1992 et 1995.

Les procureurs américains l’ont accusé d’avoir commandité plusieurs meurtres, mutilations et viols pendant la guerre civile au Libéria.

 

BBC

A propos guiquo-admin

Check Also

France : Mobilisation des « gilets jaunes » en hausse, 84.000 personnes contre 50.000 la semaine dernière

Environ 84.000 personnes ont manifesté samedi dans le cadre de l’acte 9 des « gilets jaunes », …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *